Navigation – Plan du site
Dossier – Enquêter en terrains difficiles Objets tabous, lieux dangereux, sujets sensibles

Objets tabous, sujets sensibles, lieux dangereux

Les terrains difficiles aujourd’hui
Sylvie Ayimpam et Jacky Bouju
p. 11-20

Notes de l’auteur

Le thème de ce dossier fait suite à l’atelier qui s’est tenu lors du colloque de l’APAD en juin 2013 à Montpellier, sur les nouveaux dangers apparaissant sur les terrains du développement et de l’humanitaire.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Les disciplines des sciences sociales recourant à l’enquête sont aujourd’hui particulièrement sensibles aux différents problèmes éthiques et méthodologiques que soulève l’enquête en « terrain difficile ». Cette préoccupation n’est pas nouvelle : il y a vingt ans, l’ouvrage pionnier de Claire Renzetti et Raymond Lee (1993) défrichait la question. Dans le monde francophone, il y eut plus récemment l’ouvrage de Florence Bouillon, Marion Frésia et Virginie Tallio en 2005. Mais en vingt ans, le monde a beaucoup changé. Les lieux traversés par l’insécurité sociale et la violence politique se sont généralisés et des formes nouvelles de vulnérabilité de l’enquêteur et de ses informateurs ont surgi dans des contextes « glocalisés » devenus suspicieux. Il reste donc beaucoup à dire sur les défis éthiques, les bricolages méthodologiques et les conséquences épistémologiques que soulève l’enquête sur des objets tabous, des sujets sensibles, avec des personnes vulnérables ou condamnables ou en mi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Ayimpam et Jacky Bouju, « Objets tabous, sujets sensibles, lieux dangereux », Civilisations, 64 | 2015, 11-20.

Référence électronique

Sylvie Ayimpam et Jacky Bouju, « Objets tabous, sujets sensibles, lieux dangereux », Civilisations [En ligne], 64 | 2015, mis en ligne le 30 décembre 2015, consulté le 27 juin 2017. URL : http://civilisations.revues.org/3803

Haut de page

Auteurs

Sylvie Ayimpam

est socio-anthropologue, et docteur en sciences politiques et sociales de l’Université catholique de Louvain. Elle est actuellement chercheur post-doctorant à l’Institut des mondes africains (IMAf), dans le cadre du Programme Paris Nouveaux Mondes-Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Ses recherches portent notamment sur les stratégies de survie en milieu populaire urbain, sur les violences sociales ordinaires, sur la régulation sociale en contexte de crise et sur l’informalité en contexte migratoire.[Institut des mondes africains, Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme, 5 rue du Château de l’Horloge, B.P. 647, 13094 Aix-en-Provence Cedex 2, France – ayimpam@mmsh.univ-aix.fr]

Articles du même auteur

Jacky Bouju

est maître de conférence au département d’anthropologie de l’Université d’Aix-Marseille et chercheur à l’Institut des mondes africains (IMAF) d’Aix-en-Provence qu’il a dirigé pendant sept ans. Ses recherches en cours portent sur la transition humanitaire. Il a publié ces dernières années sur la question de la violence ordinaire et de ses rapports à la sorcellerie en Afrique centrale, sur l’application de l’anthropologie au développement, sur la gouvernance urbaine et sur l’anthropologie des déchets au Burkina Faso. [Institut des mondes africains (IMAf), UMR 8171 (CNRS) 243 (IRD), Université d’Aix Marseille (AMU) 5, rue du Château de l’Horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence Cedex 2 – bouju@mmsh.univ-aix.fr]

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page