Navigation – Plan du site
Lieux dangereux, enquêtes à distance

Terrains inaccessibles

Faire de l’anthropologie dans la tourmente politique malienne
Sten Hagberg et Gabriella Körling
p. 141-152

Résumés

Dans cet article nous nous intéressons à ce qui arrive au chercheur quand le terrain devient inaccessible pour l’enquête ethnographique. L’article s’appuie sur une recherche comparative sur l’opposition sociopolitique dans les communes au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Au Mali, notre recherche sur les politiques municipales avait commencé en octobre 2011 et aurait dû se poursuivre les années suivantes. Mais avec le coup d’Etat du 22 mars 2012 qui plongea le Mali dans la crise violente socio-politique et sécuritaire, notre enquête de terrain dut être suspendue. C’est ainsi que notre article interroge la manière dont, malgré tout, nous avons fait de l’anthropologie sur des terrains devenus inaccessibles à cause du bouleversement politique malien. Nous développons des exemples sur la manière dont nous avons analysé les débats médiatiques, dirigé des études de cas à distance et dialogué avec les Maliens impliqués dans les réseaux sociaux afin de poursuivre la recherche tout en étant empêchés d’aller sur les terrains en question. Aussi surprenant que cela puisse paraître, nous pensons que ces terrains inaccessibles nous ont obligés, concrètement et pratiquement, à trouver d’autres sortes d’éclairages empiriques. Nous discutons tout particulièrement la manière dont l’analyse anthropologique des termes du débat public malien éclaire de manière pertinente les représentations et les stéréotypes qui traversent les discours politiques locaux dans le pays. Nous pensons que nos rapports aux terrains inaccessibles révèlent quelque chose d’important sur nos interprétations du terrain et des relations d’enquête.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Notes de l’auteur

Cet article est le produit d’un dialogue continu avec l’équipe de recherche. Les assistants de recherche maliens (tous étudiants en anthropologie à l’Institut Supérieur de Recherche Appliquée, ISFRA, Université de Bamako) sont Bintou Koné, N’gna Traoré et Bassidy Dembélé auxquels nous témoignons ici notre reconnaissance. Nous remercions aussi nos interlocuteurs des municipalités de Kiban et Kalaban-coro ainsi que l’Institut de recherche Point Sud qui nous a fourni les appuis institutionnels pour notre recherche au Mali. La traduction de ce texte d’anglais en français a été faite par notre cher collègue Jacky Bouju, à qui nous disons merci !

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

L’analyse du discours public au milieu de la tourmente politique
Les municipalités maliennes et la crise
Qu’est-ce qui détermine la légitimité du savoir anthropologique ?

Aperçu du début du texte

Dans cet article, notre propos est de discuter les dilemmes auxquels sont confrontés les anthropologues quand le terrain devient inaccessible à l’observation directe. Il s’appuie sur une recherche comparative sur l’opposition sociopolitique dans les communes urbaines et rurales du Burkina Faso, du Mali et du Niger. En octobre 2011, nous avons commencé une enquête de terrain sur la politique municipale dans deux communes maliennes avec l’intention de la poursuivre pendant les années suivantes. Mais avec le coup d’Etat du 22 mars 2012 qui plongea le Mali dans une tourmente de guerre et de violence et qui conduisit, de facto, à la partition du pays, nos enquêtes dans ces deux communes durent être suspendues.

En tant que chercheurs, nous fûmes bientôt sollicités par les médias et les revues scientifiques pour commenter et analyser les perspectives du pays. En tant qu’anthropologues, nous nous sommes d’abord sentis mal à l’aise face à cette demande de conduire une analyse « à distance », ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sten Hagberg et Gabriella Körling, « Terrains inaccessibles », Civilisations, 64 | 2015, 141-152.

Référence électronique

Sten Hagberg et Gabriella Körling, « Terrains inaccessibles », Civilisations [En ligne], 64 | 2015, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 27 juin 2017. URL : http://civilisations.revues.org/3929 ; DOI : 10.4000/civilisations.3929

Haut de page

Auteurs

Sten Hagberg

est professeur en anthropologie au département d’anthropologie culturelle et d’ethnologie à l’Université d’Uppsala, Suède. Il a fait des recherches au Burkina Faso et au Mali sur des thèmes aussi différents que les conflits et la violence, l’environnement, le développement, la démocratie, les médias et la décentralisation. En plus des nombreux articles et chapitres publiés dans des revues et ouvrages collectifs, il est l’auteur de Between peace and justice (Uppsala, Acta Universitatis Upsaliensis, 1998) et Poverty in Burkina Faso (Uppsala, Uppsala University, 2001). [Dept. of Cultural Anthropology and Ethnology, Uppsala University, PO Box 631, 751 26 Uppsala, Suède – sten.hagberg@antro.uu.se]

Gabriella Körling

est anthropologue et chercheur au département d’anthropologie culturelle et d’ethnologie de l’Université d’Uppsala, Suède. Elle travaille sur l’État, l’urbanisation, les services publics et la décentralisation au Niger, et récemment au Mali. Elle a publié In search of the State : An ethnography of public service provision in urban Niger (thèse de doctorat, Uppsala, Acta Universitatis Upsaliensis, 2011). Depuis 2015 elle est à l'université de Stockholm et à l'université libre de Bruxelles. [Dept. of Social Anthropology, Stockholm University, 106 91 Stockholm, Suède – gabriella.korling@socant.su.se]

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page