Skip to navigation – Site map
Lieux dangereux, enquêtes à distance

L’imam, l’expert et le diplomate

Retour sur une recherche au Haut Conseil Islamique du Mali
Pierre Prud’homme
p. 129-140

Abstracts

During the Malian crisis of 2012-2013, fieldwork conditions among Islamic organizations of Bamako were particularly undermined for many reasons. Difficulties to access to actors and data often require to resort to second hand information, provided by journalists, civil servants or diplomats, shaping thus a kind of “information economy”, in which the ethnographer is involved. Theses conditions are symptomatic of a context implying the French “war against terrorism”. The sudden resurgence of interest in Muslim actors generates a discursive inflation on Islam, in which the expert and scholarly language is especially used to inform international development programs deployed to “moderate” religious trends. Starting from the case of the president of the Malian High Council of Islam, and the uses of the “Wahhabi” categorization, I try to show how the vocabulary of expertise, useful for describing links between religion and politics, contribute to transform power relations between Islamic leaders.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2019.
Read it

Outline

La « clique des experts »
A chacun son wahhabite
De la description au procès d’intention
La traduction diplomatique

Text / first lines

En avril 2014, Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), exprima dans la presse malienne un réquisitoire à l’encontre des concepts utilisés par les chercheurs en sciences sociales, par les journalistes et par les experts pour analyser les mondes musulmans, en accentuant particulièrement sa condamnation sur le terme de « wahhabisme ».

La prise de position de cet imam, que la presse a présentée comme une fatwa, s’inscrit dans la continuité des événements critiques que le Mali a connus entre 2012 et 2013 sur les plans politique, militaire et religieux, qui ont notamment eu pour conséquence de placer à la fois les leaders musulmans maliens et les chercheurs en sciences sociales sur les devants de la scène médiatique, et dans les coulisses du terrain diplomatique. Ainsi, tandis que les chercheurs français et internationaux étaient sollicités par les médias à titre d’experts ou de spécialistes, leurs analyses étaient particulièrement suivies à la fois par les leade...

Top of page

References

Bibliographical reference

Pierre Prud’homme, « L’imam, l’expert et le diplomate », Civilisations, 64 | 2015, 129-140.

Electronic reference

Pierre Prud’homme, « L’imam, l’expert et le diplomate », Civilisations [Online], 64 | 2015, Online since 30 December 2018, connection on 22 August 2017. URL : http://civilisations.revues.org/3918 ; DOI : 10.4000/civilisations.3918

Top of page

About the author

Pierre Prud’homme

est doctorant en anthropologie à l’Université Aix-Marseille et à l’Institut des mondes africains (IMAF, UMR 8171). A travers une étude des associations islamiques à Bamako, sa thèse analyse la reconfiguration des rapports de force au sein de la sphère islamique et les transformations de son rapport au politique dans le contexte de crise politique, militaire et religieuse que le Mali a traversé depuis 2012. [Institut des mondes africains, Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme, 5 rue du Château de l’Horloge, 13094 Aix-en-Provence – prudhomme@mmsh.univ-aix.fr]

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page