Navigation – Plan du site
Terrains sensibles

L’engagement (scientifique) sensible

Stratégies d’enquête sur les thèmes de la sexualité, la séropositivité et le secret
Michela Villani, Francesca Poglia Mileti, Laura Mellini, Brikela Sulstarova et Pascal Singy
p. 45-56

Résumés

A partir d’une recherche qualitative portant sur la gestion du secret de la séropositivité chez des femmes migrantes originaires d’Afrique subsaharienne et séropositives vivant en Suisse, cet article s’intéresse aux dimensions méthodologiques et éthiques liées aux enquêtes sur des terrains sensibles. Les notions de posture, d’engagement et de participation sont ici explorées. Afin d’illustrer les enjeux éthiques, les difficultés et les choix méthodologiques que ce type d’enquête soulève, le texte se structure en deux parties. La première partie propose une réflexion autour des contraintes institutionnelles liées à une recherche en milieu hospitalier. La deuxième partie porte sur la dimension politique de la recherche: ses retombées (réelles, imaginées ou espérées) ont une portée pratique dans la vie des femmes interviewées. La notion de participation révèle l’émergence d’une forme de citoyenneté dans la production et la restitution des résultats.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction : population fragile et terrain sensible
Femmes migrantes d’origine subsaharienne et VIH : gestion d’un secret et rapport à la santé
Le choix d’une population est une préoccupation éthique
De la contrainte administrative à l’engagement
Fonder un partenariat stratégique pour accéder à un terrain protégé
Préserver (sa propre) éthique, négocier les règles sur le terrain
La posture de l’enquêtrice et la participation des enquêtées
Gérer l’impact des lieux et l’inégalité des statuts : assumer la posture « entre-deux »
Restituer la parole aux femmes : la participation dans la production des résultats
Conclusion : vers une démocratie de l’enquête et du savoir scientifique

Aperçu du début du texte

Introduction : population fragile et terrain sensible

Si tous les terrains de recherche comportent des difficultés propres, enquêter sur une population « difficile à atteindre » (Schiltz, 2005) et des sujets sensibles tels que la séropositivité, la sexualité et le secret constitue à la fois un défi méthodologique et un enjeu éthique de taille. D’un point de vue méthodologique, approcher des femmes migrantes d’origine subsaharienne, diagnostiquées avec le VIH, pour la plupart sans permis de résidence et sans emploi, nécessite des stratégies particulières. En outre, le fait d’accéder à leur parole, pour comprendre leur silence autour du VIH, ou encore d’échanger sur leur sexualité en tant que témoins de leur expérience douloureuse, implique une réflexion approfondie sur les choix éthiques à opérer.

Reconnaissant que l’investissement dans des recherches sur la santé et ses enjeux « n’est jamais dénué de préoccupations citoyennes » (Chabrol et Girard, 2010), nous nous inscrivons dans une ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michela Villani, Francesca Poglia Mileti, Laura Mellini, Brikela Sulstarova et Pascal Singy, « L’engagement (scientifique) sensible », Civilisations, 64 | 2015, 45-56.

Référence électronique

Michela Villani, Francesca Poglia Mileti, Laura Mellini, Brikela Sulstarova et Pascal Singy, « L’engagement (scientifique) sensible », Civilisations [En ligne], 64 | 2015, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 24 février 2017. URL : http://civilisations.revues.org/3834 ; DOI : 10.4000/civilisations.3834

Haut de page

Auteurs

Michela Villani

est sociologue, spécialisée dans les domaines de la médecine, des études de genre, de la sexualité et des migrations. Elle s’intéresse aux questions des inégalités, de l’intersectionnalité et des vulnérabilités. Elle est experte dans les méthodes et protocoles éthiques d’enquête en milieu hospitalier. [Département des Sciences sociales, Université de Fribourg, boulevard de Pérolles 90, 1700 Fribourg, Suisse – Michela.Villani@unifr.ch]

Francesca Poglia Mileti

est spécialisée en sociologie des migrations et des relations interethniques auprès de populations diverses : les migrant-e-s en Suisse et aux Etats-Unis, les jeunes et les personnes en situation de précarité sociale. Ses derniers travaux portent également sur le rapport à l’argent, au travail et à la politique. [Département des Sciences sociales, Université de Fribourg, boulevard de Pérolles 90, 1700 Fribourg, Suisse – Francesca.Poglia@unifr.ch]

Laura Mellini

est sociologue et chargée de recherche au département des Sciences sociales de l’Université de Fribourg, Suisse. Spécialisée dans l’analyse des processus d’exclusion, de stigmatisation et de construction identitaire des populations en situation de vulnérabilité, ses travaux articulent plusieurs domaines de la sociologie : la santé, la maladie, les sexualités et les migrations. [Département des Sciences sociales, Université de Fribourg, boulevard de Pérolles 90, 1700 Fribourg, Suisse – Laura.Mellini@unifr.ch]

Brikela Sulstarova

est sociolinguiste, doctorante. [Département des Sciences sociales, Université de Fribourg, boulevard de Pérolles 90, 1700 Fribourg, Suisse – brikela@gmail.com]

Pascal Singy

est sociolinguiste, professeur associé. [Faculté de Biologie et de Médecine, Service de psychiatrie de liaison, 1011 Lausanne-CHUV, Suisse – Pascal.Singy@chuv.ch]

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page