Skip to navigation – Site map
Terrains sensibles

L’apport heuristique d’une implication incontournable

L’exemple d’une recherche sur un terrain « sensible » (Israël-Palestine) *
Karine Lamarche
p. 35-44

Abstracts

Several academic works have recently highlighted the challenges associated with field research in “sensitive” contexts and the need to acknowledge the researcher’s subjectivity as part and parcel of the research. Following these works, this article offers to look at the conditions under which my doctoral research on Israeli anti-occupation activists was implemented. It shows that my own commitment on the field was unavoidable for more than one reason, but also that it was heuristically fruitful. Indeed, it allowed me to better understand the Israeli activists' experience and brought me to question the impact, on the personal level, of a commitment seen by many in Israel as a form of betrayal.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2019.
Read it

Outline

Terrain sensible : engagement incontournable ?
Faire de difficulté vertu et de l’implication, un outil de compréhension

Text / first lines

Peu de terrains sont aussi chargés affectivement que l’espace israélo-palestinien et font l’objet d’une couverture médiatique aussi importante. La saturation d’images sur le conflit qui s’y déroule depuis plus de soixante ans tend à en donner une impression de familiarité et à faciliter une forme d’appropriation, souvent partielle et partiale, par tout un chacun. En France, la présence de nombreuses personnes de confession juive ou musulmane, le passé colonial en Afrique du Nord et la politique antisémite de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale renforcent encore l’intérêt pour la situation au Proche-Orient. La crispation autour des questions ethniques et religieuses contribue également aux lectures manichéennes qui peuvent en être faites : Juifs d’un côté, Arabes et musulmans de l’autre ; Israël versus Palestine. Et les périodes où la violence revient sur le devant de la scène médiatique n’aident pas à dépasser cette vision de deux camps antagonistes entre lesquels il n’y aurait...

Top of page

References

Bibliographical reference

Karine Lamarche, « L’apport heuristique d’une implication incontournable », Civilisations, 64 | 2015, 35-44.

Electronic reference

Karine Lamarche, « L’apport heuristique d’une implication incontournable », Civilisations [Online], 64 | 2015, Online since 30 December 2018, connection on 27 June 2017. URL : http://civilisations.revues.org/3822 ; DOI : 10.4000/civilisations.3822

Top of page

About the author

Karine Lamarche

est chargée de recherche au CNRS, rattachée au Centre nantais de sociologie (CENS). Ses recherches concernent l’espace israélo-palestinien, appréhendé à travers une sociologie de l’engagement, du militantisme et des rapports ordinaires au politique, mais aussi plus récemment des migrations et de la citoyenneté. Sa thèse de doctorat a été publiée sous le titre : Militer contre son camp ? Des Israéliens engagés aux côtés des Palestiniens (PUF, 2013). [CENS – Centre nantais de sociologie, 23 rue du Recteur Schmitt, BP 81 227, 44312 Nantes Cedex 3, France – karine.lamarche@univ-nantes.fr]

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page