Navigation – Plan du site
Dedans, dehors et à travers les Balkans. Etudes de cas

Des jeux d’usages d’une catégorie balkanique

La Transylvanie, un territoire aux marges des Balkans 
Bianca Botea-Coulaud
p. 65-82

Résumés

La Transylvanie, espace situé géographiquement en marge des Balkans, questionne les frontières de cet espace et sa construction. S’appuyant sur une étude ethnologique menée dans cette région, cet article montre que la catégorie « balkanique » est réactivée dans le contexte de l’émergence des discours de régionalisation en Roumanie à partir des années 2000, et plus précisément du renouvellement du discours sur la Transylvanie. Mais au delà de sa position aux marges des Balkans, l’intérêt d’une étude de cas sur la Transylvanie est double. D’une part, sa construction en tant que catégorie performative et comme « espace à frontières » est une dimension à interroger aussi dans la construction des Balkans. D’autre part, les deux catégories convoquent la notion d’ « aire culturelle ». Remettant en question la conception de la Transylvanie et des Balkans comme « aires culturelles », je propose de penser ces espaces en privilégiant une perspective dynamique et pragmatique plutôt qu’essentialiste et culturaliste.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Territoires à frontières
De l’usage des « Balkans » en Transylvanie
  Des « aires culturelles » aux espaces de projet et d’action

Aperçu du début du texte

Une des manières de discuter de l’espace et de l’« unité balkanique », c’est de questionner ses frontières. Interroger l’espace balkanique (géographique, social et symbolique) à ses marges permet en effet de mieux comprendre les mécanismes de sa production, ainsi que de juger de la pertinence et de l’usage d’une catégorie qui renverrait à un espace idiosyncrasique et désignerait une « aire culturelle ». Cette analyse sera menée ici à partir d’une étude menée en Roumanie et plus précisément en Transylvanie.

Les cas de la Roumanie, ainsi que de la Croatie, de la Slovénie et de la Turquie, sont intéressants pour questionner les frontières de l’espace balkanique, car l’inclusion de ces pays dans les Balkans a fait et fait encore débat. L’ouvrage de Maria Todorova (1997) nous montre bien les controverses autour des frontières de cet espace entre divers géographes, historiens, personnalités publiques, etc. Pour la Roumanie, certains géographes n’ont situé qu’une partie très restreinte de c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bianca Botea-Coulaud, « Des jeux d’usages d’une catégorie balkanique », Civilisations, 60-2 | 2012, 65-82.

Référence électronique

Bianca Botea-Coulaud, « Des jeux d’usages d’une catégorie balkanique », Civilisations [En ligne], 60-2 | 2012, mis en ligne le 27 juillet 2015, consulté le 01 septembre 2014. URL : http://civilisations.revues.org/3015 ; DOI : 10.4000/civilisations.3015

Haut de page

Auteur

Bianca Botea-Coulaud

est maître de conférences en ethnologie à l’Université Lumière Lyon 2 et chercheuse du Centre de Recherches et d’Etudes Anthropologiques (EA 3081). Ses recherches récentes portent sur la question du rapport au temps et à l’espace et sur la problématique des mobilités/migrations dans les contextes de reconversion des villes industrielles en Roumanie et de réaménagement urbain en France.
[Université Lumière Lyon 2, Faculté d’Anthropologie, de Sociologie et de Science Politique, 5 avenue Pierre Mendès-France, 69676 Bron Cedex, France – ebbotea@yahoo.fr].

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page